10% de remise sur votre devis en ligne jusqu'au 20 octobre 2022, profitez-en !

- 10% sur votre devis jusqu'au 20 octobre 2022 !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Contrôle technique de votre utilitaire : quand, où et à quel prix ?

controle technique utilitaire

Vous avez pour projet d’acquérir un véhicule utilitaire, ou vous venez tout juste d’en faire l’acquisition ? La question du contrôle technique est primordiale, et dans cet article nous allons tout vous expliquer pour que vous puissiez circuler en règle. Vous y trouverez toutes les réponses aux questions qui touchent aux fonctions contrôlées, mais aussi aux émissions polluantes.

Contrôle technique utilitaire : tous les combien ?

Un contrôle périodique de votre utilitaire

Comme tous les autres véhicules, les utilitaires doivent faire l’objet d’un contrôle technique à intervalle régulier. Le premier contrôle doit être effectué durant les six derniers mois qui précèdent la date du 4e anniversaire du véhicule. Supposons que vous avez conduit votre utilitaire pour la première fois le 1er octobre 2018. Le quatrième anniversaire de la mise en circulation étant le 1er octobre 2022, le premier contrôle technique aurait dû avoir lieu à une date entre le 1er avril 2022 et 30 septembre 2022.
Pour ce contrôle technique, le conducteur ne reçoit pas de convocation. C’est donc à lui de décider quand il souhaite l’effectuer. Évidemment, faire le contrôle n’est pas une raison valable pour ne pas entretenir le véhicule régulièrement.

Le contrôle complémentaire de votre utilitaire

Des examens complémentaires sont effectués pour évaluer le taux d’émission des particules polluantes émises par le véhicule. Ce contrôle complémentaire est requis pour les camionnettes : utilitaire de plus de 4 ans pesant au maximum 3,5 tonnes et spécialement conçu pour transporter les marchandises (mention CTTE sur la carte grise). Mais certains véhicules sont dispensés de ce contrôle. Il s’agit des modèles suivants :

  • Diesel alimenté au Gazogène,
  • Voiture électrique ou à hydrogène alimenté à l’énergie EL, H2, HH, AC, et HE.

Si votre véhicule est concerné par la nécessité de faire un contrôle technique complémentaire, ce dernier doit être effectué dans les deux mois qui précèdent le premier anniversaire du contrôle technique.
En supposant que vous avez effectué votre contrôle technique le 1er juin 2022. Le contrôle complémentaire doit avoir lieu entre le 1er avril et le 30 mai 2023.
Une fois encore, il s’agit d’une initiative personnelle. Vous ne recevrez pas de convocation pour effectuer ce contrôle.

Les points à vérifier lors d’un contrôle technique

Le contrôleur est chargé de vérifier environ 133 points de contrôle et d’en évaluer la conformité :

  • L’identification de la voiture : plaque d’immatriculation, documents d’identification du véhicule.
  • Les composants du frein : disques, plaquettes.
  • Les composants de direction : boîtier, volant, etc.
  • Les composants de visibilité : rétroviseurs, pare-brise, etc.
  • Les roues, essieux, suspensions, pneus.
  • Les matériels tels que les ceintures de sécurité, châssis et ses accessoires, klaxon.
  • Les dispositifs réfléchissants, les feux et les équipements électriques (batterie, coffre à batterie de traction, et câble de recharge parlant des voitures électriques).
  • Les possibles nuisances : atmosphériques, sonores.

Du côté du contrôle complémentaire, l’attention du contrôleur est uniquement portée sur les fonctions qui touchent aux émissions polluantes.

Pour chacun des éléments vérifiés, le contrôleur définit un degré de gravité qui reflète le niveau de défaillance observé sur chaque fonction analysée :

  • Niveau mineur : il s’agit d’une faible défaillance. Elle indique qu’il n’existe aucun risque de sécurité, tant du côté du véhicule que du côté de l’environnement.
  • Niveau majeur : il s’agit d’une défaillance qui peut mettre en péril la sécurité du véhicule. Elle peut avoir des effets négatifs sur le véhicule et l’environnement. De fait, il est probable que cette défaillance menace le conducteur ainsi que les usagers.
  • Niveau critique : il s’agit d’un niveau élevé de risque. La défaillance est susceptible d’avoir des conséquences immédiates et surtout très graves sur l’environnement et le véhicule. Elle menace la sécurité routière.

Si le contrôleur estime que la défaillance est majeure ou encore critique, il va demander un autre contrôle une fois les réparations faites. Ce nouveau contrôle va consister en une contre-visite additionnelle.
Durant cette contre-visite, les éléments contrôlés sont ceux qui ont fait l’objet des défaillances critiques et/ou majeures lors du précédent contrôle.

Où effectuer le contrôle technique de son utilitaire ?

On trouve en France, plusieurs centres de contrôle agréés dont les travailleurs sont des professionnels qualifiés qui s’occupent du contrôle technique. Pour trouver ces centres, il suffit de consulter la liste disponible sur internet.

Contrôle technique d’un pick-up à cellule amovible

Vous êtes propriétaire d’un véhicule utilitaire léger en version pick-up et vous y avez greffé un habitat amovible ? Il est tout à fait normal de se demander si votre voiture sera éligible au nouveau contrôle technique adopté en 2018.
Bien sûr, le contrôleur ne doit pas contrôler le module habitable amovible, ce dernier ne faisant pas techniquement partie du véhicule.
De fait, votre véhicule sera contrôlé comme tout utilitaire classique. Mais cela ne signifie pas que le véhicule passera le contrôle haut la main.
• Il peut arriver que le module ne soit pas bien attaché et donc que les points servant de fixateur soient défaillants.
• Il peut également arriver que le poids de la voiture soit supérieur à 3,5 t une fois le module rattaché.
Le. contrôle du hayon de votre véhicule utilitaire
Un contrôle règlementaire du hayon est demandé pour les véhicules de plus de 20m3 concernés. Ce contrôle doit être effectué tous les 6 mois. Le contrôle porte sur les éléments suivants :
• Fixations ;
• groupe hydraulique (vérification de pression) ;
• composants de sécurité ;
• axes (graissage) ;
• connectiques électriques.

Le prix du contrôle technique d’un utilitaire

Comptez de 50 à 94€ pour le contrôle technique, puis de 0 à 30€ pour la contre visite. Le contrôle complémentaire de la pollution lui est facturé en moyenne entre 25 et 30€.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email