🔥 15% offert sur le forfait vidange et révision jusqu'au 30 juin, profitez en 🔥

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Ou peut-on stationner en camping-car ? Que dit la loi ?

ou stationner en camping-car

Le voyage en camping-car symbolise l’aventure et la liberté, offrant une expérience unique de découverte et d’évasion. Cependant, cette liberté s’accompagne de responsabilités, notamment en ce qui concerne le stationnement et le camping. Dans le respect de la législation française, il est crucial de distinguer entre le droit de stationner son camping-car pour une courte durée et celui d’y camper, avec mise en place d’éléments extérieurs. Cet article vise à fournir des lignes directrices claires sur où et comment stationner ou camper en camping-car en France, tout en respectant la loi et l’environnement.

Stationner sur la voie publique

Rappel de la réglementation :

Le stationnement des camping-cars est soumis aux mêmes règles que celles applicables aux automobiles, avec quelques nuances importantes. Selon l’Article R417-1 du Code de la Route, un camping-car est assimilé à une voiture particulière pour le stationnement, mais doit respecter les spécificités liées à sa taille et son poids. L’Article R417-12 précise que le stationnement doit se faire sans gêner la circulation, en respectant les dimensions des emplacements dédiés.

Différences entre stationner et camper :

Selon le Code de la route français, le stationnement d’un véhicule, y compris les camping-cars, est défini comme l’immobilisation d’un véhicule pour une durée n’excédant pas 7 jours au même endroit (Art. R417-12 du Code de la route). La notion de camping, quant à elle, fait référence à l’installation sur un site avec des équipements de vie extérieurs. Cette activité est régulée par les communes qui peuvent exiger l’utilisation de terrains de camping spécifiques pour une installation prolongée, conformément à l’article L. 443-1 du Code de l’urbanisme, qui mentionne la possibilité pour les communes de réglementer l’usage des terrains pour le camping et le stationnement des caravanes.

Durée de stationnement :

La durée autorisée pour le stationnement en un même lieu est généralement limitée par les autorités locales pour éviter l’encombrement et l’utilisation prolongée des espaces publics. Cette durée varie souvent de 24 à 48 heures en zone urbaine à 7 jours dans certains espaces plus isolés, sous réserve de signalisation spécifique.

Panneaux d’interdiction :

La présence de panneaux spécifiques peut restreindre ou interdire le stationnement des camping-cars dans certaines zones. Il est impératif de respecter ces indications pour éviter les sanctions.

Les aires de camping-car

Différents types d’aires :

Les aires de stationnement pour camping-cars se classent en trois catégories principales :

  • Aires gratuites : Elles fournissent les services de base, tels que l’endroit pour se garer et parfois un point de vidange.
  • Aires payantes : Offrant une gamme plus large de services, incluant l’accès à l’eau potable, à l’électricité, et souvent à des sanitaires.
  • Aires privées : Situées souvent dans ou à proximité des campings, elles offrent des services complets mais sont réservées aux clients.

Comment trouver des aires de camping-car :

L’utilisation d’applications mobiles spécialisées, telles que Park4night, Caramaps, ou Camping-Car Park, est recommandée pour localiser les aires de stationnement. Les sites web municipaux et les offices de tourisme locaux sont également d’excellentes ressources pour planifier votre itinéraire.

Stationner sur un terrain privé

Stationner chez un particulier :

Avec l’accord explicite du propriétaire, le stationnement est autorisé jusqu’à une durée de trois mois par an, qu’elle soit continue ou non, en vertu de l’Article L111-1 du Code de l’Urbanisme. Cette flexibilité permet de vivre des expériences authentiques chez l’habitant tout en respectant la législation.

Stationner dans un camping :

Pour ceux recherchant confort et services, les campings offrent une solution idéale bien que payante. Ces lieux sont spécialement aménagés pour accueillir les camping-cars, proposant des services variés allant de l’accès à l’électricité à une large gamme d’activités récréatives.

Que dit la loi ?

Code de l’Urbanisme :

Le Code de l’Urbanisme, notamment l’Article L111-1, réglemente le stationnement des camping-cars sur les terrains privés, permettant un séjour de trois mois maximum par année, avec ou sans continuité. Il est important de noter que chaque municipalité peut appliquer ses propres règles, d’où l’importance de se renseigner localement avant de s’installer.

Conseils pour un stationnement respectueux :

La clé d’un voyage réussi en camping-car réside dans la préparation et le respect des réglementations locales. Optez pour les aires dédiées lorsque cela est possible, et veillez à laisser les lieux dans un état impeccable pour les voyageurs suivants. Enfin, renseignez-vous toujours en amont sur les spécificités réglementaires de chaque lieu.

L’aventure en camping-car est synonyme de liberté, mais cette liberté vient avec une part de responsabilité. En respectant les lois et les bonnes pratiques, vous contribuez à la préservation des sites que vous visitez et à la continuité du plaisir du camping-car pour tous.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Articles similaires